Non, 2016 n’est pas qu’une année pourrie

2016

Partout sur le web vous pouvez lire que 2016 est une année pourrie… Encore plus avec le récent décès de Carrie Fisher (aka Princesse Leia/General Organa).

Pourrie pourquoi ? Parce que vos idoles de jeunesse (ou même celle de la génération de nos parents voire grands-parents parfois) finissent par décéder ?
Figurez-vous que la mort fait aussi partie de la vie, et ça même pour des personnalités. Personne n’y coupe.
Oui c’est triste mais 2016 n’est pas aussi pourrie que vous le pensez.

Vous pouvez aussi aller lire cet article qui liste toutes les bonnes choses qui sont arrivées en 2016. Ou lire la rétrospective ci-dessous.
Et vous pouvez même faire votre propre bilan de l’année 2016 en commentaires (ou ailleurs, vous êtes libres hein)

2016, une année en fanfare

Les premiers mois de 2016 ont commencé de manière plutôt calmes, avec un début de prise de conscience sur mon orientation professionnelle. J’aimais toujours autant le web, mais le seul métier de graphiste ne me convenait plus. Que faire ? Quitter le web et faire un virage à 180 degrés ? Ou continuer en évoluant vers un autre métier du web? J’ai pu profiter du chômage pour me poser toutes ces questions, les retourner dans tous les sens .

Je me suis aussi lancé dans le handlettering en février.

Whatnext étant enceinte à cette période, elle a finit par être arrêtée pour se reposer. Ce qui nous a permis aussi de nous retrouver, de nous préparer un peu plus à notre vie de futurs parents. Nous avions un peu de temps ensemble devant nous, et mon envie d’évoluer professionnellement en me formant se précisait.

Brap brap stututu – 2016 accélère

Puis 2016 à mis un grand coup d’accélérateur dès Mars, le 26 à 13h pour être exact. Jules naissait, et nous devenions dès lors des parents, et non plus des primipares (voir notre glossaire à l’attention des futurs parents).
Il a donc fallu tout apprendre, du changement de couche au bain en passant par l’harnachement de Jules dans son siège auto (et du siège auto dans la voiture aussi !). Le temps est passé très vite, les nuits un peu moins.
Le point positif c’est qu’avant j’avais des insomnies. C’est oublié, plus de nuits blanche ou presque depuis !

Je dors comme Ronflex maintenant !

Je dors comme Ronflex maintenant !

Direction le métier de CM

Dans le même temps j’ai pu trouver ce vers quoi j’avais envie d’aller professionnellement. Étant modérateur sur le forum JapanCar.fr, j’en ai profité pour vraiment me lancer dans le community management en gérant la page Facebook du forum.

J’ai aussi cherché une formation pour acquérir les compétences qu’il me manquait.
Je vous passe le détail sur les réunions d’informations et autres formalités pour trouver un organisme de formation. Mais toujours est-il que j’ai trouvé ce que je voulais à l’Ifocop. La formation en community management commençant fin Juin, j’ai pu profiter pleinement de ma petite famille.

La formation à débuté le 29 Juin, à l’Ifocop dans les locaux de l’AFPA à Balma. J’y ai rencontré plein de personnes, chacune avec un parcours et un profil différent, mais tous aussi sympathiques et agréables à côtoyer au quotidien. Il en va de même pour les formateurs, et l’équipe de l’Ifocop en général, tous bienveillants et à l’écoute.
La partie théorique se terminant le 2 Novembre, il à fallu trouver un stage en entreprise (ou plus exactement, une mise en application pratique des compétences acquises en entreprise).
Si envoyer des mails par dizaines est tout sauf drôle, passer plusieurs entretiens m’aura permis de reprendre une certaine confiance en moi et une meilleure aisance à l’oral dans un milieu professionnel.

Envoyer des dizaines et des dizaines d'emails

Dans le même laps de temps que la recherche de stage, j’ai aussi repris le skate (un cruiser Yamba en bois de chez Décathlon), pour les trajets maison-formation. Plus précisément la partie maison-bus et metro-Ifocop.
Cette sensation de glisse était super agréable, et m’à permis aussi de me dégourdir les jambes plus d’une fois après des journées de formation intenses.

Comme je le disait plus haut, j’ai eu plusieurs entretiens pour effectuer mon stage. En tant que passionné auto, j’ai profité de cette aubaine qu’était la recherche de stage pour me diriger vers le secteur automobile.

J’ai fini par dégoter mon stage, suite à un entretien le bras dans le plâtre (le pourquoi du comment dans cet article), au sein du groupe Christian De Boussac Automobiles qui distribue Audi, Skoda, Seat et Volkswagen Utilitaires.

Novembre 2016, le stage

Me voilà donc avec un pied dans le secteur automobile !
Je travaille au quotidien dans un bâtiment superbe (la concession Audi à Escalquens), entouré de voitures, pratiquement un rêve de gosse. J’ai ainsi pu participer aux lancements de véhicules au sein du groupe, avec l’Audi Q2 et le Volkswagen Amarok (et son V6, TDi certes…).

Noël 2016, le premier Noël de Jules

Cette fin d’année 2016 est aussi marquée par le premier Noël de Jules, et donc notre premier Noël à trois (plus nos familles respectives).
Je ne vous cache pas qu’à presque 9 mois, il a plus été attiré par le papier cadeau que les cadeaux en eux-même. Il a aimé son tricycle. Le chien de mes parents aussi je crois, Jules étant à sa hauteur pour le coup, il en à profité pour lui faire de nombreux « bisous ».
Voire ma filleule Alizée très heureuse aussi de mon cadeau, un « mini » skate, ça m’a fait plaisir. Ma sœur finira par me détester (coucou Jess !) mais ce sera en 2017.

Voila donc une année 2016 fort bien remplie en choses positives et agréables. Comme quoi elle n’était pas si pourrie que ça cette année.
On fera encore mieux en 2017, ça vous dit ?